Les vertus de l’échec

Communication de crise crise, pour préparer le concours du CELSA, surtout en Entreprises et institutions

Selon Charles Pépin dans Les vertus de l’échec (2016)  : « c’est parce que l’on échoue que l’on réussit ».

Si l’échec est porteur d’enseignements, une mauvaise gestion des risques communicationnels l’est-elle aussi ?

Comment assumer la responsabilité de ses échecs, sans s’y résumer ? L’illustration en politique avec L. Jospin (OK, ce n’est pas neuf…). Intéressante mention de la notion  de « déni de l’échec ».

A conseiller aux prépas du CELSA, parcours  Entreprises et Institutions, prioritairement, mais pourquoi pas aux Marque (échec d’un produit), aux Ressources humaines et conseil…

https://youtu.be/7k4UJuVQU2s

Clara
Clara, SOS CELSA

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *